Page d'accueil > A la une
DÉCLARATION CONJOINTE DE LA RÉUNION DES COORDINATEURS DE LA MISE EN ŒUVRE DES ACTIONS DE SUIVI DU SOMMET DE JOHANNESBURG DU FORUM SUR LA COOPÉRATION SINO-AFRICAINE
2016-08-03

Dans le but de promouvoir ensemble la mise en œuvre des actions de suivi du Sommet de Johannesburg du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) et de donner de nouvelles impulsions à l'application du Plan d'action de Johannesburg (2016-2018), les coordinateurs pour la mise en œuvre des actions de suivi du Sommet de Johannesburg du FCSA de la République populaire de Chine, de 51 pays africains et de la Commission de l'Union africaine se sont réunis le 29 juillet 2016 à Beijing.

Les parties chinoise et africaine ont passé en revue le Sommet de Johannesburg du FCSA tenu les 4 et 5 décembre 2015 en Afrique du Sud, dressé un état des lieux de la coopération multilatérale et bilatérale dans le cadre du FCSA pour la mise en œuvre des actions de suivi du Sommet, tenu des discussions amples et approfondies sur le renforcement de la coordination et de la collaboration, l'approfondissement de la mise en œuvre des actions de suivi du Sommet et la promotion de la coopération gagnant-gagnant et du développement partagé entre la Chine et l'Afrique, et ont convenu de ce qui suit :

1. Les deux parties apprécient hautement le grand succès du Sommet de Johannesburg du FCSA. Reconnaissant pleinement que le Sommet était fructueux et revêtait une signification majeure, elles saluent chaleureusement les nouveaux idées et concepts de la politique africaine de la Chine présentés par le Président de la République populaire de Chine Xi Jinping lors du Sommet et soutenus par les Chefs d'État et de gouvernement africains, ainsi que les nouvelles mesures de coopération sino-africaine annoncées par le Président Xi Jinping à cette occasion, et réaffirment leur volonté de rester étroitement solidaires et d'œuvrer ensemble pour une mise en œuvre globale des actions de suivi du Sommet de Johannesburg et le développement du partenariat de coopération stratégique global sino-africain marqué par l'égalité et la confiance mutuelle sur le plan politique, la coopération gagnant-gagnant sur le plan économique, les échanges et l'inspiration mutuelle sur le plan culturel, la solidarité et l'assistance mutuelle sur le plan sécuritaire, et la coopération et la coordination dans les affaires internationales.

2. Les deux parties apprécient hautement les progrès encourageants enregistrés dans la mise en œuvre des actions de suivi du Sommet de Johannesburg du FCSA et saluent l'initiative et l'organisation avec succès, par la Chine et l'Afrique du Sud, pays coprésidents du Sommet, de cette réunion des coordinateurs. La partie africaine apprécie l'attachement et la détermination de la Chine à honorer ses engagements. La partie chinoise salue les efforts inlassables déployés par la partie africaine pour la mise en œuvre des actions de suivi du Sommet. Les deux parties se réjouissent de la conclusion de nombreux accords de coopération importants et des résultats tangibles obtenus depuis le Sommet. Elles réaffirment leur volonté de travailler la main dans la main à accélérer l'industrialisation et la modernisation agricole de l'Afrique à travers la coopération sous forme de partenariat industriel, de transfert technologique et de valorisation des ressources humaines et à poursuivre de manière sûre, ordonnée et efficace la mise en œuvre des dix programmes de coopération et des actions de suivi du Plan d'action de Johannesburg (2016-2018) du FCSA, en donnant la priorité aux partenariats industriels et à la coopération sur les capacités de production.

3. Les deux parties travaillent à une meilleure convergence de vue dans leur coopération et sont d'avis que pour favoriser la mise en œuvre des actions de suivi du Sommet et le développement de la coopération sino-africaine, il faut conjuguer leurs efforts en s'en tenant au principe dit de « sincérité, pragmatisme, amitié et franchise », à la juste conception de la justice et des intérêts et aux cinq concepts de coopération suivants :

- Le développement partagé. Associer étroitement le développement pacifique de la Chine au développement autonome et durable de l'Afrique, œuvrer ensemble à la transformation de la richesse en ressources naturelles et humaines de l'Afrique en fruits de développement au profit des peuples africains et chinois, soutenir les efforts de l'Afrique visant à accélérer l'industrialisation et la diversification de l'économie, afin de réaliser la coopération gagnant-gagnant et le développement partagé entre la Chine et l'Afrique.

- Le développement intensif. Les deux parties travailleront à planifier et à promouvoir avec une vision d'ensemble la construction des infrastructures et le développement des parcs industriels et des zones économiques spéciales pour que la construction d'infrastructures et le développement industriel se renforcent mutuellement. Elles privilégieront les bénéfices économiques et sociaux des projets pour assurer à la fois le rendement socio-économique de ces projets et le développement autonome et durable de l'Afrique et éviter des risques d'endettement et des charges financières pour l'Afrique. La partie africaine salue l'initiative prise par la Chine, qui consiste à monter des projets pilotes, à proposer des modèles de coopération, à accumuler des expériences et à valoriser leur rôle de démonstration et d'entraînement en faveur d'un développement global de la coopération sino-africaine.

- Le développement vert. Veiller à la protection environnementale, renforcer la coopération écologique, promouvoir dans le cadre de la loi tant la coopération économique que la protection de l'environnement, de la faune et de la flore sauvages locaux, afin que la coopération sino-africaine soit respectueuse de l'environnement et des intérêts de long terme des pays concernés.

- Le développement sûr. Intensifier la coopération en matière de paix et de sécurité, adopter une approche intégrée en s'attaquant aux manifestations comme à la racine du mal, renforcer sur tous les plans les capacités de l'Afrique dans les domaines du maintien de la paix et de la stabilité, de la lutte anti-terroriste et de l'application de la loi, et travailler ensemble pour créer et préserver un environnement de paix et de sécurité durables en faveur du développement de la coopération sino-africaine, et garantir la sécurité personnelle et les droits et intérêts légitimes des investisseurs et des partenaires de coopération.

- Le développement ouvert. Soutenir l'Afrique dans ses efforts visant à réaliser la paix, la stabilité et le développement est dans l'intérêt commun de tous les peuples du monde et relève de la responsabilité de toute la communauté internationale. Animées de l'esprit d'ouverture, d'inclusion et de coopération gagnant-gagnant, la Chine et l'Afrique accueilleront favorablement une nouvelle et plus grande contribution de la communauté internationale à la réalisation de la paix et du développement durables en Afrique.

4. Les deux parties appellent la communauté internationale à s'investir davantage dans la paix, la sécurité et le développement en Afrique, et exhortent les pays développés à honorer réellement leurs engagements en matière d'aide financière, de transfert technologique et de renforcement des capacités, afin de soutenir effectivement les pays africains dans leurs efforts visant à surmonter les difficultés et les défis qui pèsent sur la paix, la sécurité et le développement.

5. La partie africaine salue l'engagement de la Chine pour le développement du partenariat de coopération stratégique global sino-africain et remercie les départements compétents chinois de leur contribution au succès de la présente réunion des coordinateurs pragmatique et fructueuse.



[ RECOMMANDER A ]
       [ IMPRIMER ]