Page d'accueil > A la une
MESSAGE DE FÉLICITATIONS DU PRÉSIDENT XI JINPING ET ALLOCUTION PRONONCÉS PAR LE CONSEILLER D'ÉTAT YANG JIECHI À LA CÉRÉMONIE D'OUVERTURE DE LA RÉUNION DES COORDINATEURS DE LA MISE EN ŒUVRE DES ACTIONS DE SUIVI DU SOMMET DE JOHANNESBURG DU FORUM SUR LA COOPÉRATION SINO-AFRICAINE
2016-08-03

Excellence, Monsieur Moussa Faki Mahamat, Ministre des Affaires étrangères, de l'Intégration africaine et de la Coopération internationale du Tchad, pays assurant la présidence tournante de l'UA,

Excellence, Madame Maite Nkoana-Mashabane, Ministre

des Relations internationales et de la Coopération d'Afrique du Sud, coprésident du FCSA,

Monsieur le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi,

Monsieur le Ministre du Commerce Gao Hu Cheng,

Mesdames et Messieurs les Ministres, les Représentants et les Chefs de Mission diplomatique,

Mesdames et Messieurs,

Chers Amis,

J'ai l'honneur de donner lecture du message de félicitations du Président chinois Xi Jinping à la Réunion des coordinateurs de la mise en œuvre des actions de suivi du Sommet de Johannesburg du Forum sur la Coopération sino-africaine. Je cite :

À l'occasion de l'ouverture de la Réunion des coordinateurs de la mise en œuvre des actions de suivi du Sommet de Johannesburg du Forum sur la Coopération sino-africaine, je tiens, au nom du gouvernement et du peuple chinois et en mon nom personnel, à exprimer mes vives félicitations pour la tenue de cette réunion et à souhaiter la sincère bienvenue à tous les représentants et honorables invités africains ici présents !

En décembre dernier, le Sommet de Johannesburg du Forum sur la Coopération sino-africaine a ouvert une nouvelle ère de la coopération gagnant-gagnant et du développement partagé entre la Chine et l'Afrique et a marqué un jalon dans le processus du développement des relations sino-africaines. À cette occasion, j'ai eu des échanges de vues approfondis avec les dirigeants africains sur la coopération Chine-Afrique. Nous avons décidé d'un commun accord de faire des relations sino-africaines un partenariat de coopération stratégique global et avancé dix programmes de coopération prioritaires pour les trois ans à venir, et tracé les nouvelles perspectives de la coopération gagnant-gagnant et du développement partagé entre la Chine et l'Afrique.

Je suis heureux de constater que depuis plus de six mois, grâce à une coopération étroite, la Chine et l'Afrique ont pu surmonter ensemble les difficultés dues à la morosité de l'économie mondiale, parvenir à une série de consensus pour la mise en œuvre des acquis du Sommet du FCSA et obtenir des fruits visibles et tangibles, ce qui apporte de nouvelles dynamiques à la coopération sino-africaine.

Cette Réunion des coordinateurs est non seulement une action commune importante de la Chine et de l'Afrique pour promouvoir la mise en œuvre des consensus des dirigeants chinois et africains et des acquis du Sommet du FCSA, mais aussi une initiative majeure pour renforcer la coopération sino-africaine. La tenue de cette réunion montre encore une fois que quels que soient les changements dans la situation internationale, la Chine et l'Afrique sont fermement attachées à la solidarité, à la coopération et au gagnant-gagnant et que la Chine est fermement résolue à soutenir la cause de la paix et du développement en Afrique. Sur fond de morosité de l'économie mondiale, la Chine et l'Afrique ont devant elles des opportunités et des défis pour promouvoir le développement économique. Les deux parties doivent aller de l'avant épaule contre épaule et côte à côte. Un adage dit : « L'union donne aux frères la force de trancher un métal. » Cette Réunion des coordinateurs, organisée à point nommé, permettra, je l'espère, aux parties chinoise et africaine d'échanger des expériences, de partager les pistes de réflexion et de fédérer les esprits, et contribuera à favoriser la coopération, à réunir la sagesse et les forces et à promouvoir énergiquement la coopération amicale sino-africaine dans tous les domaines, pour que les fruits du Sommet de Johannesburg bénéficient rapidement et toujours davantage aux 2,4 milliards de Chinois et d'Africains.

Accordant une haute importance au développement des relations sino-africaines, la Chine demeurera toujours attachée au concept dit de « sincérité, pragmatisme, amitié et franchise » à l'égard de l'Afrique et à la juste conception de la justice et des intérêts, travaillera à la mise en œuvre effective des acquis du Sommet par des actions concrètes et poursuivra ses efforts pour enrichir et développer sans cesse le partenariat de coopération stratégique global sino-africain.

Je souhaite plein succès à la Réunion des coordinateurs !

Fin de citation.

Mesdames et Messieurs,

Chers Amis,

La Chine et l'Afrique sont depuis toujours de bons amis, de bons partenaires et de bons frères. Confucius disait : « Quelle joie d'accueillir des amis venus de loin ! » Je tiens à exprimer, au nom du gouvernement et du peuple chinois, une chaleureuse bienvenue aux amis et frères africains qui ont fait un long voyage pour venir ici, avec l'expression de mes vives félicitations pour la tenue de cette Réunion des coordinateurs.

En décembre dernier, la Chine et l'Afrique, attachées à l'esprit du FCSA dit de « consultations, développement commun et bénéfices partagés », ont organisé ensemble un Sommet « parfait et extraordinaire » du FCSA à Johannesburg. Lors de cet événement jalon, le Président chinois Xi Jinping a exposé de manière complète et systématique les nouvelles idées et les nouveaux concepts concernant la politique chinoise à l'égard de l'Afrique, et annoncé la décision de porter les relations sino-africaines au niveau de partenariat de coopération stratégique global et de renforcer et de consolider davantage les « cinq piliers » des relations sino-africaines que sont l'égalité et la confiance mutuelle sur le plan politique, la coopération gagnant-gagnant sur le plan économique, les échanges et l'inspiration mutuelle sur le plan culturel, la solidarité et l'assistance mutuelle sur le plan sécuritaire et la coopération et la coordination dans les affaires internationales. Le Président Xi Jinping a également avancé dix programmes de coopération prioritaires pour les trois ans à venir dont notamment l'industrialisation et la modernisation agricole, et annoncé un soutien financier de 60 milliards de dollars américains pour ces programmes. Les dirigeants chinois et africains ont dessiné ensemble de nouvelles perspectives de la coopération sino-africaine, et ouvert une nouvelle ère de la coopération gagnant-gagnant et du développement partagé entre la Chine et l'Afrique.

Mesdames et Messieurs,

Les Chinois disent : « Le succès dépend à 10% de la planification et à 90% de la concrétisation. » Cette année est la première année de la mise en œuvre des acquis du Sommet de Johannesburg, la Chine et l'Afrique souhaitent l'une comme l'autre une concrétisation rapide des acquis du Sommet au grand bénéfice des Chinois et des Africains. Nous nous réjouissons de voir que plus de 30 pays africains ont établi des mécanismes de coordination interne pour la mise en œuvre des acquis et nommé des coordinateurs du rang de ministre, et que dans certains pays, ce rôle est assuré par le Président ou le Premier Ministre.

Six mois après la clôture du Sommet, la Chine et l'Afrique ont réalisé d'importants progrès encourageants dans la mise en œuvre des acquis grâce à leurs actions rapides et efficaces. Les échanges de visites de haut niveau ainsi que les échanges humains et la coopération dans divers domaines se sont multipliés, la coopération amicale et mutuellement avantageuse s'est avérée fructueuse dans l'économie, la finance, la culture, la sécurité et les affaires internationales, ce qui a apporté aux peuples chinois et africains des bénéfices visibles et tangibles. Aux différents accords signés par la Chine et l'Afrique depuis la clôture du Sommet s'ajoutent un grand nombre d'accords de coopération conclus hier par les deux parties. Selon des statistiques incomplètes, on compte au total 243 accords totalisant 50,7 milliards de dollars dont 91%, soit plus de 46 milliards de dollars, consistent en des investissements directs des entreprises chinoises en Afrique et des prêts commerciaux à l'Afrique. Ce grand dynamisme de la coopération gagnant-gagnant sino-africaine traduit pleinement la nature et les caractéristiques du FCSA, à savoir l'égalité, le bénéfice mutuel, l'efficacité et le pragmatisme, et démontre le grand potentiel et l'avenir prometteur de la coopération amicale et mutuellement bénéfique entre la Chine et l'Afrique.

L'initiative chinoise de tenir une réunion des coordinateurs a pour but de faire le bilan du travail accompli, de rapprocher les idées, de dégager des convergences de vues, de regarder en face les défis, de surmonter les difficultés, de partager les expériences, de promouvoir la coopération et de réunir la sagesse et les forces en faveur de la solidarité et de la coopération sino-africaines, de sorte à donner une impulsion à la mise en œuvre des actions de suivi du Sommet. La coopération sino-africaine a devant elle de nouvelles opportunités historiques de développement.

Nous sommes heureux de constater que la coopération gagnant-gagnant et le développement partagé entre la Chine et l'Afrique sont devenus l'aspiration commune des deux parties. Aujourd'hui, une centaine d'officiels chinois et africains au rang de ministre se trouvent réunis à Beijing pour discuter de la coopération et du développement. La Réunion des coordinateurs a ainsi une envergure et un niveau de représentation beaucoup plus importants que prévu et aboutira, j'en suis sûr, à des acquis au-delà des résultats escomptés. Je suis convaincu qu'elle donnera une forte impulsion à la concrétisation des acquis et permettra de démontrer les vastes perspectives de la coopération sino-africaine aux peuples chinois, africains et du monde entier.

Mesdames et Messieurs,

Le monde d'aujourd'hui traverse des changements sans précédent. L'économie mondiale est en ajustement profond, l'évolution de l'échiquier et de l'ordre internationaux s'accélère, et la multipolarisation du monde est confrontée à de nouveaux défis. Toutefois, la paix et le développement demeurent le thème majeur de notre époque, et la puissance et l'influence de l'ensemble des pays en développement continuent et continueront à monter. Le 21e siècle est non seulement le siècle de la Chine et de l'Asie, mais aussi celui de l'Afrique. La déclaration au monde par les 2,4 milliards de Chinois et d'Africains de leur ferme détermination à promouvoir la solidarité par la coopération et à rechercher le gagnant-gagnant dans le développement permettra de renforcer la puissance de l'ensemble des pays en développement dont la Chine et les pays africains, et contribuera considérablement à la construction d'un nouveau modèle de relations internationales axé sur la coopération gagnant-gagnant. La solidarité et la coopération sino-africaines sont importantes pour l'avenir de la Chine et de l'Afrique. Elles auront aussi des impacts importants et profonds sur la paix et le développement dans le monde comme sur l'évolution de l'échiquier international.

La Chine est à l'œuvre pour une application intégrale du XIIIe Plan quinquennal et travaille inlassablement à la réalisation des « deux objectifs centenaires » et du rêve chinois du grand renouveau national. Nous sommes déterminés à poursuivre la voie du développement pacifique et nous appelons tous les pays du monde à suivre cette voie, de sorte à bâtir une communauté de destin et d'intérêts pour toute l'humanité.

Les pays africains, quant à eux, s'engagent dans un processus irrésistible d'intégration pour construire une Afrique unie et forte. L'Agenda 2063 de l'UA offre une feuille de route du développement, et l'accélération de l'industrialisation et de la modernisation devient l'objectif partagé de tous les pays africains.

Dans le nouveau contexte, les stratégies de développement de la Chine et de l'Afrique étant hautement convergentes, la coopération sino-africaine pour le développement, basée sur des besoins mutuels et des avantages complémentaires, fait face à des opportunités historiques précieuses. Attachée au principe dit de « sincérité, pragmatisme, amitié et franchise » à l'égard de l'Afrique et à la juste conception de la justice et des intérêts, la Chine profitera de la mise en œuvre dans tous les domaines des acquis du Sommet du FCSA pour renforcer avec l'Afrique les « cinq piliers » de la coopération et faire avancer le partenariat de coopération stratégique global sino-africain. Pour ce faire, nous avons à renforcer notre coopération notamment dans les domaines suivants :

Premièrement, être toujours de bons frères à toute épreuve en renforçant le pilotage politique. Cette année marque le 60e anniversaire du début des relations diplomatiques entre la Chine et les pays africains. Au cours des six dernières décennies, la Chine et l'Afrique sont restées solidaires en partageant heur et malheur, et les relations sino-africaines ont résisté à l'épreuve du temps et aux aléas internationaux. Nous devons faire rayonner la tradition, maintenir la dynamique des échanges de haut niveau, élargir le partage d'expériences en matière de gouvernance de l'État, nous témoigner mutuellement compréhension et soutien sur les questions touchant aux intérêts vitaux et aux préoccupations majeures de part et d'autre, et défendre fermement les intérêts communs. Nous apprécions hautement l'appui des pays africains à la juste position de la Chine sur la question de la Mer de Chine méridionale et leur précieux soutien politique, et nous les en remercions sincèrement.

Deuxièmement, être toujours de bons partenaires pour un développement partagé en renforçant la coopération mutuellement avantageuse. Nous devons bien saisir les opportunités historiques offertes par l'association des stratégies de développement de la Chine et de l'Afrique, nous atteler à l'industrialisation et à la modernisation agricole, donner la priorité à la coopération en matière de capacités de production et aux partenariats industriels, et approfondir la coopération mutuellement avantageuse dans les domaines de l'industrie, de l'agriculture, des infrastructures, de la mise en valeur des ressources humaines, de l'investissement, du commerce et de la finance, au plus grand bénéfice des peuples chinois et africains. Fidèle au concept de développement partagé, intensif, vert, sûr et ouvert, la Chine privilégiera toujours les bénéfices économiques et sociaux des projets ainsi que leur conformité aux normes de développement durable, planifiera et promouvra avec une vision d'ensemble les grands projets d'infrastructures et la coopération et le développement industriels, œuvrera à la montée en gamme de la coopération sino-africaine et soutiendra l'Afrique dans ses efforts pour accélérer l'industrialisation et la modernisation agricole et réaliser un développement autonome et durable.

Troisièmement, être toujours des amis de cœur en renforçant les échanges culturels. Nous devons intensifier davantage la coopération en matière de santé, d'éducation, de culture, de sciences et technologies, de tourisme et de sport, élargir les échanges et les visites croisées entre les jeunes, les femmes, les associations populaires, les médias et les établissements académiques chinois et africains, promouvoir l'inspiration mutuelle entre nos deux grandes civilisations et accroître la connaissance, la compréhension et la sympathie entre les Chinois et les Africains, pour faire perpétuer l'amitié sino-africaine, en consolider et agrandir sans cesse la base populaire et sociale.

Quatrièmement, être toujours des gardiens de la paix et de la stabilité en renforçant la coopération sécuritaire. La Chine soutient fermement les efforts des pays africains pour apporter des solutions africaines aux problèmes africains et aplanir les divergences intra-africaines par des moyens politiques à travers le dialogue et les consultations. Elle entend continuer à prendre une part constructive dans les affaires liées à la paix et à la sécurité en Afrique, à accompagner les pays africains et l'UA dans le renforcement de leurs propres capacités de maintien de la paix et de la stabilité et de lutte anti-terroriste, à soutenir les pays africains dans leurs efforts visant à renforcer leurs capacités d'application de la loi en ce qui concerne la garde des frontières, les armées, la police, la douane et les services fiscaux, ainsi qu'à participer activement aux opérations onusiennes de maintien de la paix sur le continent africain, de sorte à contribuer davantage à la paix et au développement en Afrique.

Cinquièmement, être toujours des défenseurs des intérêts communs en renforçant la coopération dans les affaires internationales. La Chine et l'Afrique ont des positions similaires et des intérêts communs sur les questions internationales et régionales d'importance majeure. Nous devons défendre fermement les buts et principes de la Charte des Nations Unies, faire évoluer l'ordre international dans un sens plus juste et plus raisonnable, nous opposer aux abus des plus forts sur les plus faibles et à l'ingérence arbitraire dans les affaires intérieures d'autrui. Nous avons à renforcer la communication, à coordonner nos actions et à travailler en étroite collaboration sur les sujets de portée mondiale comme la réforme des Nations Unies, le changement climatique, la sécurité alimentaire, la réduction de la pauvreté et le développement, afin de préserver fermement les intérêts communs des pays en développement.

Mesdames et Messieurs,

Une nouvelle ère s'est ouverte pour la coopération gagnant-gagnant et le développement partagé entre la Chine et l'Afrique. Restons solidaires, déterminés et animés d'un esprit de pragmatisme et d'innovation dans nos efforts communs et profitons du nouvel élan donné par la Réunion des coordinateurs pour faire avancer solidement et faire fructifier rapidement la mise en œuvre des acquis du Sommet du FCSA et apporter plus de bénéfices tangibles aux peuples chinois et africains.

Je souhaite plein succès à la présente Réunion des coordinateurs.

Je vous remercie.



[ RECOMMANDER A ]
       [ IMPRIMER ]