Page d'accueil > La Chine et le Bénin
Les relations de coopération entre la Chine et le Bénin sont excellentes
Entretien avec Chen Runyun, conseiller économique et commercial de l'Ambassade de Chine près le Bénin (le Fraternité, le 21 mars 2005)
2005-10-21
Malgré la distance qui sépare les deux pays et la barrière linguistique, le Bénin et la République populaire de Chine entretiennent d'étroites relations de coopération sur plusieurs plans. Rétablie depuis 1972, cette coopération a déjà à son actif au Bénin de nombreuses réalisations qui font le bonheur des populations de nos villes et de nos campagnes. Ainsi, que ce soit au niveau de l'assistance gouvernementale, de l'agriculture et de la pêche, de l'industrie, des travaux publics, de la santé publique, de l'énergie, de la télécommunication, du commerce et des ressources humaines, des faits saillants illustrent l'excellence des relations qui existent entre les deux pays. L'un des acteurs clés de cette coopération agissante qu'entretiennent le Bénin et la Chine est le diplomate Chen Runyun, conseiller économique et commercial à l'Ambassade de la République populaire de Chine au Bénin. Après près de quatre années de séjour dans notre pays, il est en fin de mission. Avant son départ, il a bien voulu faire le point de la coopération entre le Bénin et la Chine. Fraternité : Monsieur Chen Runyun, vous venez de passer un peu moins de quatre années au Bénin où vous avez été le Conseiller économique et commercial de l'Ambassade de la République Populaire de Chine en République du Bénin. Présentement, vous êtes en fin de mission. Pouvez-vous nous dire à la veille de votre départ, quels sont les sentiments qui vous animent ? Chen Runyun : Merci. Ce sont des sentiments de gratitude envers les autorités béninoises qui durant mon séjour, se sont montrées très disponibles pour me permettre de bien accomplir ma mission. Je saisis cette occasion pour les remercier profondément pour l'esprit d'ouverture et d'entente cordiale dont elles ont fait montre envers ma modeste personne. Je pars très satisfait de l'excellence des relations qui existent entre nos deux Etats. Je voudrais également exprimer mes reconnaissances à l'endroit des autorités de mon pays pour la confiance placée en moi en m'envoyant en mission au Bénin. Je souhaite que l'excellence des relations qui existent entre nos deux pays se poursuivent inlassablement. De manière concrète, que peut-on retenir de l'assistance gouvernementale dont le Bénin a été l'objet de la part de la République Populaire de Chine ? En ce qui concerne l'assistance gouvernementale, on peut dire que les aides financières sous forme de dons, de prêts sans intérêt et de prêts préférentiels depuis 1972 s'élèvent à une centaine de milliards de Fcfa non compris les prêts commerciaux. Ces fonds ont permis au Bénin de réaliser plus de 30 projets dans l'agriculture, l'Industrie, la Santé et les travaux publics etc. Le Stade de l'Amitié de Kouhounou et le Palais des Congrès de Cotonou en constituent quelques illustrations. En dehors de ces réalisations, la Chine prend une part très importante dans les efforts du Bénin dans la mise en œuvre des stratégies de lutte contre la pauvreté. Cela se traduit par l'annulation de dette et de rééchelonnements successifs de prêts. Une ardoise de dette des milliards de Cfa a été effacée au cours de l'année 2002. Dans le domaine de l'agriculture et de la pêche, la Chine a financé et réalisé pour le Bénin des projets d'aménagement de 8 périmètres agricoles de 1006 hectares. D'ailleurs, deux missions agricoles composées de 8 experts chinois (mécaniciens et agronomes) à Devé, Cobè et Malanville fournissent actuellement une assistance technique aux cadres béninois qui travaillent dans ces zones agricoles aménagées. Aujourd'hui, la Chine demeure un des partenaires de développement les plus importants du Bénin. Dans le domaine des nouvelles technologies, la Chine est également présente au Bénin. Récemment même, elle a signé un accord de partenariat avec notre pays. Peut-on savoir de quoi il s'agit ? Effectivement, dans le domaine des télécommunications, la Chine est présente au Bénin avec la naissance d'un partenariat très important pour le développement du réseau téléphonique cellulaire et fixe avec l'Opt Bénin. L'accord-cadre de la coopération entre la société béninoise des télécommunications et la société Chinoise Zte Corporation a été signé à Cotonou le 24 juin dernier lors du séjour du Vice-Président chinois au Bénin. Ce document explique les modalités du partenariat entre le plus grand fournisseur parapublic chinois d'équipements de télécommunication Zte et l'Opt et porte sur la construction au Bénin d'un réseau Gsm de 156.000 lignes et d'un réseau Cdma de 100.000 lignes. Le contrat de Gsm a été signé le 24 novembre dernier. Quant à celui du réseau Cdma, le contrat est en préparation. Dans le cadre de l'assistance qu'elle compte apporter au Bénin, un contrat de donation d'équipements de télécommunication Gsm et Cdma a été signé avec le ministère de la communication, de la promotion des technologies nouvelles. Ce contrat porte sur un montant de 1.5 million de dollars US. Les équipements sont déjà arrivés à Cotonou et les formalités de dédouanement sont en cours. Zte Corporation dispose d'une expérience avérée en matière de télécommunication et a fait ses preuves dans plus de cent pays à travers le monde. Cette société est déterminée à accompagner le développement et la modernisation du secteur des télécommunications au Bénin. Au plan industriel, la coopération entre les deux pays a été florissante ces dernières années. C'est d'ailleurs grâce à la Chine, que le sucre béninois est revenu sur le marché. Pouvez-vous nous parler de la Renaissance de la Société sucrière de Savè ? La Chine a toujours accompagné le Bénin dans la mise en place d'un tissu industriel performant. Ainsi, dans les années 1980, deux usines ont été construites respectivement à Ouidah et à Lokossa. Celle de Ouidah est une manufacture de cigarette et celle de Lokossa fabrique du textile. Dans cette même logique, le gouvernement chinois de concert avec son homologue béninois a favorisé l'installation de sociétés privées chinoises. Ces investisseurs interviennent dans plusieurs domaines. On peut citer à titre d'exemple la Sucobé, ex Sss de Savè, qui a permis au Bénin de mettre à nouveau sur le marché le sucre béninois, l'usine de transformation de manioc en alcool à Savalou, la société Jianshe Africa à Cotonou qui fait le montage des motocyclettes. Avec bien d'autres entreprises, ces unités de productions industrielles ont permis l'investissement de capitaux chinois qui dépassent 50 millions de dollars US. Cela a contribué à la création de milliers d'emplois et à la formation professionnelle du personnel et au transfert de technologies et de compétences. La création en 2003 de la société Atlantique, une entreprise sino-béninoise de pêche maritime a permis au Bénin d'élever rapidement la capacité d'exploitation de pêche maritime et l'amélioration de l'approvisionnement en produits de mer. Cette entreprise dispose de 4 bateaux industriels chinois qui permettent la mise en œuvre de technologies et méthodes avancées en la matière. Quelle est la nature des échanges commerciaux entre le Bénin et la Chine ? Bien sûr que oui ! Les échanges commerciaux entre la Chine et le Bénin ont connu une croissance rapide ces dernières années. En 2004, la Chine a exporté vers le Bénin pour un montant de 303 millions de dollars US dont 242 millions de réexportation. Quant à l'importation chinoise en provenance du Bénin, elle dépasse 110 millions de dollars US. Et c'est la vente du coton qui a permis au Bénin de réaliser un tel chiffre en 2004. Il faut souligner que l'augmentation des exportations béninoises vers la Chine s'est faite de manière très rapide en l'espace de deux années à peine. Ainsi en 2002 les statistiques indiquaient 17 millions de dollars d'exportation du Bénin vers la Chine. En 2003 on avait 68 millions de dollars d'importation avec 50.000 tonnes de coton, avant d'atteindre le seuil enregistré en 2004 avec plus de 66.000 tonnes de Coton. C'est fort de tous ces résultats que le bureau du Conseil économique et commercial de l'Ambassade de Chine près le Bénin a estimé que l'économie de la Chine et celle du Bénin sont complémentaires. Quels sont les autres projets en instance entre le Bénin et la Chine ? Dans les prochains mois d'importants projets seront réalisés. Il s'agit entre autres de la construction du nouveau bâtiment du ministère des affaires étrangères et de l'intégration africaine. Le Centre Chinois de Développement Economique et Commercial à Cotonou, La réhabilitation de la digue de protection du fleuve Niger à Malanville. Et d'ailleurs, il existe une très grande potentialité de la collaboration entre la Chine et le Bénin,le gouvernement chinois applique à partir du 1er janvier 2005 la politique portant sur le tarif zéro douanier pour 181 catégories de produits en faveur de 28 pays africains y compris le Bénin. Le gouvernement chinois a pris des mesures d'incitation d'ordre financier et politique pour encourager les entreprises chinoises à investir en Afrique sur un pied d'égalité et d'avantage réciproques, sous forme de capitaux, de technologie et d'équipement dans de nombreux secteurs. Le Protocole d'Accord sur la Promotion et la Protection d'Investissement signé au février 2004 entre les deux gouvernements chinois et béninois donnera une impulsion aux activités bilatérales dans l'économie et le commerce. De nouveaux projets d'investissement industriel sont en étude par des promoteurs chinois dans la production pharmaceutique, la transformation cotonnière et la production de tissu en broderie etc. Avez-vous un message à lancer avant votre départ de notre pays ? Je souhaite vivement que la coopération sino-béninoise se poursuive inlassablement pour le bonheur de nos deux peuples. Autant la chine a à donner au Bénin, autant, elle a à recevoir de lui.


[ RECOMMANDER A ]
       [ IMPRIMER ]